Ligne rouge
Découvrir

Circuit patrimonial de Papineauville

En parcourant les rues de Papineauville, dessinées en 1853 par Denis-Benjamin Papineau, on peut admirer l’église et son presbytère, le parc du moulin seigneurial Papineau, le quai qui accueillait autrefois les bateaux à vapeur, ainsi que de nombreuses maisons patrimoniales dont les bâtisseurs ont joué un rôle important dans la communauté. Une brochure du circuit qui répertorie les 69 lieux et bâtiments patrimoniaux du village est offerte en ligne et sa version papier à l’hôtel de ville.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Fairbairn/Centre patrimonial

Le Centre patrimonial de la Maison Fairbairn accueille les visiteurs dans la vallée de la Gatineau et offre des informations touristiques et des expositions colorées qui racontent les histoires de la vallée. La maison et les terrains entièrement rénovés disposent d’une école en rondins qui fut restaurée et d’une scène extérieure en bois pour les événements d’été. Le terrain offre une aire de jeux et de pique-nique, et des sentiers de randonnée. Les enfants pourront s’amuser avec un modèle réduit d’un train à vapeur et plusieurs activités patrimoniales interactives ! Le centre est ouvert de mai à octobre.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Masson-Angers

Les villages de Masson et d’Angers ont fusionné en 1980 pour former l’ancienne municipalité de Masson-Angers, aujourd’hui un des secteurs de la ville de Gatineau. C’est Louis-François-Rodrigue Masson, ancien lieutenant-gouverneur de la province de Québec, qui donne son nom au village de Masson, tandis que celui d’Angers doit son nom au village français du même nom, dont est originaire le premier curé missionnaire de la région, Eugène Trinquier. Située près de la rive de la rivière des Outaouais, Masson-Angers est traversée par la rivière du Lièvre. Si le village d’Angers s’est constitué grâce à l’agriculture, celui de Masson possède une histoire plus industrielle axée sur l’industrie des pâtes et papiers et un développement en partie dû à la desserte ferroviaire du Canadien Pacifique à la fin du XIXe siècle.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Vallée-de-la-Gatineau

En remontant le nord de la rivière Gatineau pour entrer dans la région de la vallée de la Gatineau, on parcourt ce qui a longtemps été le terrain de jeu des coureurs des bois et des exploitants forestiers avant que les premiers Irlandais, fuyant la Grande Famine, ne s’installent sur le territoire. Beaucoup plus au nord, la réserve algonquine Kitigan Zibi à Maniwaki offre aux visiteurs un aperçu de l’histoire et de la culture anishinabe à travers son centre culturel. Et pour ceux qui veulent prendre leur temps, la Véloroute des Draveurs permet d’explorer une multitude de sites géologiques et d’écosystèmes uniques sur 70 km à travers la vallée.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ancienne académie Sainte-Marie

L’ancienne Académie Sainte-Marie a servi comme établissement scolaire pour la majeure partie de son histoire. Érigée entre 1895 et 1897 par l’entrepreneur Joseph Bourque, il s’agissait d’abord d’une école pour filles, fondée, financée et gérée par les Sœurs de la Charité d’Ottawa, communément appelées « Sœurs grises de la Croix ».

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Poste de traite du Lac-aux-Allumettes

Les postes de traite sont des lieux de rencontre et d’échange commercial qui revêtent une grande importance pour les Amérindiens. La Compagnie de la baie d’Hudson aménage, en 1828, un poste de traite au lac aux Allumettes et est surtout fréquenté par les Algonquins.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ancien magasin général McCool

La Compagnie de la baie d’Hudson construit un magasin général au poste de traite en 1857, qui sert aussi comme bureau de poste. Suite au départ de la compagnie et la vente du poste de traite à James McCool en 1869, un nouveau magasin général, en brique et à deux étages, est construit sur les fondations de celui de la Compagnie de la baie d’Hudson vers 1880.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Hôtel Pontiac

À la fin du 19e siècle, grâce au développement de la navigation à vapeur et la villégiature, de nombreux visiteurs procurent une nouvelle vocation à Fort-William. C’est dans ce contexte que l’hôtel fut construit en 1896 par James McCool, sur l’une des plus belle plage de la rivière des Outaouais.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Hameau de Martindale

Le hameau de Martindale, dans la municipalité de Low, est traversé du chemin du même nom. Ce petit chemin bucolique qui serpente dans la vallée passe devant de nombreuses bâtisses anciennes, cimetières et peut-être même la première église catholique de tout le diocèse de Gatineau-Hull, l’église Saint-Martin-de-Tours, qui daterait de 1868.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ferme McConnell

Dès le début du XIXe siècle, plusieurs colons s’installent sur l’axe de ce qui est aujourd’hui le chemin d’Aylmer. La ferme McConnell sera construite dans les années 1850 par William H. McConnell. La famille McConnell est une des familles fondatrices de la communauté.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Moulin des Pères

Le village d’Aumond doit son nom à l’unique « baron du bois » francophone de la rivière Gatineau et de ses environs, le Canadien français Joseph-Ignace Aumond. Mais le village était aussi nommé Moulin des Pères, rappelant la construction d’un moulin à scie par les Pères Oblats en 1861 sur la rivière.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ancien hôtel de ville

En 1931, la municipalité du village de Maniwaki inaugurait son premier hôtel de ville à l’angle des rues Roy et Notre-Dame. L’administration générale en occupe le premier étage, le poste de police, le rez-de-chaussée et la caserne des pompiers, le sous-sol. C’est le seul hôtel de ville d’origine qui soit encore debout dans la vallée.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Édifice Thomson

Construit en 1892 pour John Dempsey Thomson, le bâtiment fait partie des édifices commerciaux construits au cours de l’âge d’or de Buckingham alors qu’y règne la grande effervescence de la fin du XIXe siècle. L’immeuble de briques rouges est alors divisé en trois espaces commerciaux ayant chacun sa devanture.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Loge orangiste no 67

Construite en 1890, la loge orangiste de Thorne, au bord du chemin Greermount, est un vestige des loges existantes dans la région. L’Ordre d’Orange est une organisation fraternelle protestante arrivée au Canada avec l’immigration irlandaise protestante. L’institution était essentiellement une association d’entraide et les loges étaient un lieu de socialisation important, surtout en zones rurales.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Manège militaire de Salaberry

En 1938, le ministère fédéral des Travaux publics fait construire en six mois, sur les plans de l’architecte hullois Lucien Sarra-Bournet, le manège militaire de Salaberry pour y servir de quartier général au Régiment de Hull. Cette unité du Corps blindé de la Réserve demeure aujourd’hui la seule unité francophone dans la région de la capitale nationale.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Conservatoire de musique

Construite entre 1860 et 1865, la résidence que fait construire le marchand de bois David Moore fils témoigne de sa prospérité. La riche demeure prend le nom de Riverview. En 1927, les Sœurs du Sauveur d’Ottawa font l’acquisition de la maison et l’agrandissent pour y établir l’Orphelinat Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus. En 1987, le Conservatoire de musique de Gatineau s’y installe et y accueille les premiers étudiants.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Collège Saint-Joseph

Le bâtiment du collège Saint-Joseph a été construit en 1876 pour la communauté des Sœurs de la Charité d’Ottawa fondée par Élisabeth Bruyère. Cette école-couvent portait le nom d’académie Notre-Dame-de-Grâce. En 1970, l’école normale disparaît pour être remplacée officiellement par l’école secondaire Saint-Joseph qui offre une éducation privée destinée aux filles, une fonction qu’il assure encore aujourd’hui.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Caserne no 3

Appelée à l’origine « Station de feu no 3 », cette caserne sera construite de 1911 à 1912. Elle est l’aboutissement de longues années de tergiversation de la Ville pourtant confrontée à des incendies récurrents sur son territoire. Elle est la seule caserne à subsister dans le secteur de Hull et à offrir un témoignage tangible de la période des grands incendies.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Petite école de rang du Bonnet Rouge

La 2e école de rang de Bouchette a été construite vers 1903 pour remplacer une première école datant de 1870. 

La Petite école de rang du Bonnet Rouge a ouvert ses portes aux premiers visiteurs en juin 2017, avec un mobilier d’époque et une grande quantité de documents présentant le quotidien des écoles de rang et des enseignantes en milieu rural, du 19e jusqu’à la fin des années 50.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Brasserie de l’Île

La Brasserie de l’Île, populaire taverne construite aux environs de 1905, a d’abord porté le nom d’hôtel Alberta. Située au rez-de-chaussée d’une bâtisse de briques de trois étages, elle a conservé des ouvertures garnies de blocs de verre typiques des débits de boisson des années 1930 à 1970.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Conroy-Driscoll

La maison Conroy-Driscoll a été construite en 1845 pour le baron du bois Robert Conroy. Les Conroy n’y resteront cependant qu’une dizaine d’années avant de déménager de nouveau dans une maison nouvellement construite baptisée Lakeview, située à proximité (au 61, rue Principale). La première maison deviendra en 1881 la propriété de l’arpenteur provincial Alfred Driscoll, gendre de Robert Conroy.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Georges-McKay

De style Queen Anne, la maison du marchand Georges McKay a été construite en 1903. Après avoir dirigé la scierie de son père à Quyon (Québec), celui-ci vient s’installer à Aylmer. Haute de trois étages, la maison comporte un belvédère (widow’s walk), un toit à faux-comble et un porche circulaire.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Rajotte-Klock

La maison Rajotte-Klock, sur la rue Principale à Aylmer, aurait été construite vers 1870 par le propriétaire de la compagnie de bateaux à vapeur Upper Ottawa Steamboat Company. Elle logera Alexis Rajotte, capitaine des bateaux à vapeur Monitor et Treasurer. En 1881, elle est achetée par James Bell Klock, originaire d’Aylmer, qui y habite jusqu’à la fin des années 1890.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Woods

Cette jolie maison de bois blanc a été construite en 1883 pour le docteur John-Joseph-Edmond Woods, fils d’un des pionniers d’Aylmer, le maître de poste Joseph Robert Woods.  La maison prendra le nom de Castel blanc. Bien conservée, la bâtisse a subi des transformations avant les années 1910 avec l’ajout d’une baie vitrée en façade et la modification de sa galerie.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Glasnevin Hall

La maison Glasnevin Hall a été construite en 1908 par William George Mulligan, fils de James Mulligan, immigrant irlandais qui fit fortune comme boucher, boulanger et loueur de chevaux. La maison abrite aujourd’hui un café : le café Mulligan. 

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Bolton-Meech

La maison Bolton-Meech est réputée être la plus ancienne maison de briques d’Aylmer. Construite en 1860 à l’aide de briques fabriquées localement, elle sera d’abord habitée par un cordonnier du nom de William Ramsey. Dix ans plus tard, elle est rachetée par la famille d’Horatio Cahill qui la loue à George Cahill Bolton, capitaine du bateau à vapeur Jason Gould.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Séguin

Construite vers 1895, la maison Séguin, du nom de son premier propriétaire, fait partie des maisons ouvrières en bois qui seront construites entre la fin du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle sur le territoire du village de Pointe-Gatineau, au confluent des rivières Gatineau et des Outaouais.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Société d’histoire de Buckingham

La Société d’histoire de Buckingham (SHB) est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de conserver, préserver et mettre en valeur le patrimoine oral, écrit et bâti de l’ancienne ville de Buckingham et de la région de la Lièvre. La Société d’histoire de Buckingham veille à la conservation, à la mise en valeur et à l’archivage des documents (écrits, administratifs, photographiques, etc.) concernant la région et les met à la disposition du public. Elle gère un petit musée situé à la même adresse.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Musée de l’Auberge Symmes

Le Musée de l’Auberge Symmes est un organisme à but non lucratif qui, conjointement avec les sociétés d’histoire et du patrimoine du territoire gatinois, veut stimuler la connaissance de l’histoire locale, voire régionale auprès d’un vaste éventail de publics. Le Musée contribue au développement d’un sentiment de fierté et d’appartenance dans la communauté gatinoise et outaouaise.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ancien Moulin Maclaren

En 1838, l’immigrant écossais et maçon William Fairbairn construit un premier moulin à farine qui sera racheté six ans plus tard par les frères Maclaren. Ceux-ci vont y ajouter une scierie, un moulin à carder et divers autres bâtiments et résidences. Les fermiers de toute la région viennent y faire moudre leur grain à pied, à cheval ou en voiture à cheval.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Château Logue/Centre d’interprétation de l’historique de la protection contre le feu

Le château Logue est une résidence bourgeoise d’influence Second Empire construite en 1887 dans la ville de Maniwaki par Charles Logue, un immigrant irlandais. Le bâtiment en pierre, de plan rectangulaire à trois étages, est coiffé d’un toit mansardé et doté d’une annexe arrière.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Centrale de Paugan

En suivant le chemin Paugan, on arrive à la centrale Paugan construite en 1928 et restaurée en 1956. Elle a nécessité la venue de centaines de travailleurs, canadiens et d’Europe du Nord, pour sa construction et a fait doubler la population de Low, atteignant 6 000 personnes. C’est la plus importante installation de production d’électricité de la région de l’Outaouais avec une capacité de 206 MW.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ancienne gare de Venosta

Le hameau de Venosta, dans la municipalité de Low, a hérité du nom pittoresque d’un marquis italien, alors ministre des Affaires étrangères lors de l’établissement du bureau de poste dans la communauté en 1871. La gare de Venosta date, elle, de 1900. On retrouve les éléments typiques d’une gare ferroviaire : hangar en bois, bâtiment de briques rouges avec un guichet et une toiture étendue pour abriter pour les voyageurs. Laissée à l’abandon, elle est toutefois accompagnée d’un panneau d’interprétation. La gare est inventoriée.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Gatineau Fish & Game Club

Le Gatineau Fish & Game Club est né de la rencontre de quatre hommes d’affaires américains et canadiens en 1894, tous passionnés de chasse et de pêche. Ils fondent leur club privé et louent les lacs Pemichangan et Thirty-One Mile au gouvernement du Québec pour une première période de dix ans.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ferme Frederick-Bretzlaff

L’ensemble de la ferme Frederick-Bretzlaff est situé au nord de Thorne, dans la région colonisée par les premiers immigrants allemands de Prusse arrivés vers 1868 qu’on appelle la petite Allemagne ou Schwartz. L’ensemble de ferme date des années 1880 et se compose de cinq bâtiments utilitaires en pièce sur pièce, une grange, un étable, une écurie, deux poulaillers et d’une maison elle aussi en bois brut avec toit de tôle incliné vers l’arrière.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ferme Rudolph-Schroeder

La ferme Rudolph-Schroeder est située dans la région colonisée par des premiers immigrants allemands arrivés vers 1868 et qu’on appelle la petite Allemagne ou Schwartz. C’est un ensemble de ferme qui comporte huit petits bâtiments disposés autour d’une cour et une résidence de bois blanc au toit et aux encadrements de fenêtre verts. La majorité des bâtiments utilitaires sont construits en pièce sur pièce et deux d’entre eux comptent des portes permettant l’accès au fenil du deuxième étage. La maison et l’ensemble de ferme sont inventoriés.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Ben-Schwartz

Au nord de Thorne, on appelle la région colonisée par des immigrants allemands arrivés vers 1868 la petite Allemagne ou Schwartz. C’est ici que la maison Ben-Schwartz a été construite vers 1900 à proximité de trois bâtiments de ferme construits quelques années plus tôt. Le petit bâtiment de bois rond a sans doute servi de première habitation, et les deux autres, de grange et d’étable. La maison ainsi que l’ensemble de ferme sont inventoriés.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ferme Godfried-Rueckwald

Au nord de Thorne, on retrouve une importante concentration de bâtiments de ferme traditionnels en très bon état de conservation. La ferme Godfried-Rueckwald a été construite autour de 1900 dans le hameau Schwartz qui rappelle l’héritage allemand de la municipalité de Thorne. La ferme comporte une maison d’un étage et demi ceinturée d’une galerie et une très belle grange-étable avec un pont d’accès. Les bâtiments sont inventoriés.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Dépôt Gilmour

Philemon Wright, premier colon américain à être arrivé en Outaouais en 1800, a rapidement ouvert plusieurs chantiers forestiers dans la région. En 1835, les chantiers du canton de Leslie, qui flottent du bois vers la rivière Gatineau, sont approvisionnés par une ferme forestière dont la famille Wright assure l’exploitation. Les terres de cette ferme s’étendent entre le lac de la Ferme au sud et le lac à la Loutre (Otter Lake) au nord. Elle est rachetée dans les années 1840 par la compagnie Gilmour qui en fait un dépôt secondaire.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Bryson

Faisant face à la rivière Coulonge, la grande maison de la ferme de George Bryson a été terminée vers 1854. De style géorgien, la maison en bois est de forme rectangulaire et compte deux étages, un toit à quatre versants surmonté d’un campanile avec un belvédère à rambarde et une longue galerie couverte courant sur trois façades. Sur le site, plusieurs autres bâtiments ont été conservés : de longues dépendances en bois organisées autour d’une cour intérieure et la maison en pierre du comptable.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Centre d’interprétation du patrimoine de Plaisance

Géré par la Corporation North Nation Mills inc., Patrimoine et chutes de Plaisance est un organisme à but non lucratif à vocation patrimoniale, culturelle et récréotouristique. Le centre d’interprétation du patrimoine œuvre à la transmission et à l’interprétation de l’histoire de la MRC de Papineau dont le territoire recouvre les vallées de la Petite-Nation et de la Basse-Lièvre. Les chutes de Plaisance ainsi que leur pavillon historique veillent à la commémoration du premier village industriel qu’était North Nation Mills.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Église Sainte-Angélique

L’église Sainte-Angélique a été construite en 1902-1903 par l’architecte montréalais Casimir St-Jean. Elle a remplacé une église plus ancienne devenue trop petite. C’est un des plus beaux lieux de culte de l’Outaouais avec deux types de pierres sur sa façade et un jeu de couleurs à la pointe de son clocher. L’édifice d’influence éclectique présente un plan en croix latine qui se compose d’une nef rectangulaire, d’un large transept et d’un chœur en saillie terminé par un chevet plat. À l’intérieur, les décors peints ont été réalisés par Toussaint-Xénophon Renaud et Joseph Saint-Charles. Le bâtiment est cité immeuble patrimonial.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Église et presbytère Notre-Dame-de-Bonsecours

L’église et le presbytère de Notre-Dame-de-Bonsecours seront construits entre 1895 et 1896 sur les plans de Napoléon Bourassa, architecte, peintre et romancier et gendre de Louis-Joseph Papineau. Première paroisse catholique de l’Outaouais, Notre-Dame-de-Bonsecours a été créée grâce au soutien de la famille Papineau.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ancienne école ménagère régionale

L’ancienne école ménagère régionale de Montebello ouvrira ses portes en 1920 dans le couvent des Sœurs grises qui ont reconstruit trois fois leur édifice emporté par les flammes. L’établissement enseignera l’économie familiale aux jeunes filles de la région jusqu’en 1951. La bâtisse reconstruite en 1920 doit ses briques de ciment à la générosité du curé Cumberland qui fait l’acquisition d’une machine à blocs de ciment pour aider les sœurs. La bâtisse inventoriée a aujourd’hui une vocation résidentielle.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Chapelle funéraire Louis-Joseph-Papineau

La chapelle funéraire Louis-Joseph-Papineau fait partie du domaine Papineau établi de 1846 à 1933. Après une carrière politique bien remplie, Louis-Joseph Papineau aménagera son domaine en construisant plusieurs bâtiments dont le manoir sera l’élément principal et en effectuant des travaux paysagers. Construite de 1853 à 1855 sur le domaine seigneurial par Louis-Joseph Papineau et son fils Louis-Joseph-Amédée, la chapelle funéraire est un petit édifice religieux d’influence néogothique. Elle sera reconstruite en 1933.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Manoir Louis-Joseph-Papineau

En 1846, Louis-Joseph Papineau entreprend à Montebello la construction d’un manoir très élégant. Âgé de près de soixante ans, il a une carrière politique bien remplie derrière lui. Son leadership dans la rébellion des patriotes de 1837 l’a obligé à s’exiler aux États-Unis et en Europe pendant plusieurs années et il souhaite, en rentrant au pays, se consacrer au développement de la seigneurie qu’il a achetée de son père en 1817.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Site du patrimoine du Quartier-du-Moulin

En 1925, la Canadian International Paper (CIP) Company s’installe sur les terres de Templeton-Ouest pour y implanter ce qui sera à l’époque la plus grande usine à papier du Canada. La CIP achète une grande partie du territoire qui deviendra la paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney et la Municipalité du village de Gatineau.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ancien presbytère de l’église Saint-Jean-Marie-Vianney

L’histoire de la paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney est liée à l’implantation de l’usine papetière de la Canadian International Paper (CIP) Company qui sera construite en 1926 sur les terres agricoles de ce qui est alors Templeton-Ouest. Le nombre croissant de familles ouvrières habitant les environs immédiats de l’usine conduit à la création de la paroisse Saint-Jean-Marie-Vianney en 1928.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Collège Saint-Alexandre

Le site du patrimoine du Collège Saint-Alexandre est un ensemble de bâtiments construits entre 1870 et 1950. Dans les années 1850, Alonzo Wright, petit-fils de Philemon Wright, fait construire sur le site une ferme et une résidence. Ce sont les premiers bâtiments existants.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Édifice McCallum & Lahaie

Le premier propriétaire connu de l’édifice McCallum & Lahaie est Alexander Maclaren. Construit en 1886, il possédait trois étages à l’origine. Les marchands Alfred McCallum et Désiré Lahaie en prennent possession en 1904 et vont y tenir un magasin général durant plusieurs années, d’où le nom édifice McCallum et Lahaie donné au bâtiment. En 1911, un incendie rase une partie de l’édifice qui perd alors son troisième étage. Dans les années 1950, la bâtisse héberge le Scooby’s Dance All qui fait danser tous les âges au rythme de la musique de l’époque. Plus récemment, en 1984, le bâtiment est acheté par les Immeubles Michael Rossy ltée. Le bâtiment est inventorié.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Café des Artistes de la Lièvre

Situé dans le cœur du vieux Buckingham, le Café des Artistes de la Lièvre est une maison centenaire de pierre et de bois construite vers 1900. La bâtisse a été une résidence privée passée entre les mains de nombreux propriétaires jusqu’aux années 1980 alors qu’elle prend un caractère commercial. Depuis 2004, elle abrite le Café des Artistes de la Lièvre, lieu de restauration qui offre à ses clients des expositions d’art visuel et divers spectacles musicaux. La bâtisse est inventoriée.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Édifice du Vieux-Marché de Buckingham

Construit en 1903 et rebâti à deux reprises, l’édifice du Vieux-Marché de Buckingham a abrité divers commerces et été un lieu de rassemblement populaire. Il a été le point de départ d’un grand nombre de défilés, carnavals et cortèges et des réunions politiques mémorables s’y sont tenues. Il abrite aujourd’hui la Société d’histoire de Buckingham, le Musée de Buckingham et le centre d’information touristique gérés par la Société d’histoire de Buckingham.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Château Gleason/ Château de Buckingham

Seul vestige victorien de l’époque des châteaux à Buckingham, le château de Buckingham est depuis longtemps un symbole pour les résidents. Construit vers 1887 par le marchand Hugh Gorman, il sera recouvert de briques rouges par un autre de ses propriétaires, William Kelly, maire de Buckingham en 1907 et 1908. La bâtisse a conservé ses belles fenêtres et sa toiture de tôle. Elle abrite aujourd’hui le Spa santé Magnolia.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Palais de justice d’Aylmer

Le premier palais de justice, bâtiment de pierre construit en 1842 au moment où on établit la cour de circuit à Aylmer, servira trois ans avant de brûler. Après l’incendie de 1845, la cour siège dans un immeuble appartenant à la famille Symmes en attendant la reconstruction. Un deuxième palais de justice est érigé en 1852 sur un terrain offert au gouvernement en 1850 par Ruggles Wright.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Couvent Notre-Dame-de-la-Merci

Le couvent Notre-Dame-de-la-Merci a été construit une première fois en 1867 à la demande du curé François-Régis Michel de la paroisse Saint-Paul d’Aylmer. Il doit accueillir les Sœurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie de France qui viennent éduquer les jeunes filles à l’école paroissiale.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ferme Columbia / Maison Brigham

Construite vers 1835, la ferme Columbia est une ancienne maison de ferme de style géorgien construite pour le gendre de Philemon Wright, Thomas Brigham.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

La Fonderie

Lituanien immigré au Canada en 1905, Archibald H. Coplan fonde la Hull Iron and Steel en 1913. Son aciérie va compter des centaines d’employés, en majorité des Hullois, produisent des pièces d’acier pour diverses industries et pour la Défense nationale.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ancienne manufacture Hanson Woollen Mills

C’est George Hanson, fils d’un cardeur de laine, qui fait construire en 1905, sur un terrain vacant de la rue Montcalm, une bâtisse pour la George E. Hanson Carding and Woolen Co. Elle sera incorporée en 1934 sous le nom de Hanson Hosiery Company.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Wright-Scott

Construite en 1852 pour Philemon Ephraim Wright, petit-fils du fondateur de Hull, cette résidence historique, construite à l’est du ruisseau de la Brasserie, est une des dernières du secteur de Hull à avoir conservé son cadre d’origine. Le bâtiment de type cottage néogothique en pierre comporte trois étages et se compose d’un corps central entouré d’annexes.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Place Aubry

Située au coeur du centre-ville de la ville de Gatineau, la place Aubry s’insère dans le petit secteur piétonnier de Hull. Construits au lendemain de l’incendie de 1900, les bâtiments patrimoniaux qui l’entourent rendent compte de la diversité des influences architecturales.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Château d’eau de Hull

Le château d’eau est un édifice municipal construit entre 1902 et 1905 qui sera agrandi en 1910. Le bâtiment en pierre se compose de deux ailes rectangulaires en L, coiffés d’un toit à deux versants droits à faible pente. L’édifice comprend trois niveaux, dont deux sont partiellement souterrains.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Théâtre de l’île

La colonie qui s’établit en 1800 aux abords des Chutes de Chaudière et du ruisseau qui prendra plus tard le nom de Ruisseau de la brasserie puise son eau potable directement dans les cours d’eau. Avec le temps, sa population grandissante achète son eau potable à cinq charroyeurs d’eau, qui promènent de rue en rue leurs grosses barriques montées sur une charrette, et remplissent tonneaux ou tinettes à la demande.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Charron / Christianna Wright

Située dans le parc Jacques-Cartier, la maison Charron est l’une des deux dernières maisons du secteur de Hull datant de la période de colonisation. Construite en 1827-1828 par François Charron sur un lot appartenant à Philemon Wright, l’entrepreneur américain fondateur de la colonie, il la perd très vite en raison de son incapacité à payer la rente annuelle exigée par les Wright.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Site industriel des édifices E.-B.-Eddy

Irremplaçables témoins du patrimoine industriel de Hull, les édifices E.-B.-Eddy ont été construits dans les années 1880. L’Américain Ezra Butler Eddy vient s’installer à Hull en 1851. Il fait construire une première fabrique d’allumettes en 1854.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ferme Virginia-Moore/Centre d’écologie et d’agriculture urbaine de Gatineau

La famille du pionnier Philemon Wright sera propriétaire du site actuel de la ferme Moore de 1824 à 1872. Mais la construction de la ferme sera plus tardive, dans les années 1910, par la famille Slater.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Fairview / Scott

Construite vers 1862 pour Sir Richard William Scott, la maison Fairview est une résidence bourgeoise en pierre à deux étages coiffée d’un toit en pavillon. Son style architectural italianisant est plutôt rare au Québec. Une galerie couverte d’un balcon à balustrade orne sa façade.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Ancienne Imprimerie nationale du Canada

Dans les années d’après-guerre, le gouvernement fédéral lance un ambitieux programme de reconstruction, érigeant près de 200 nouveaux bâtiments fédéraux à travers le pays. L’Imprimerie nationale fait partie de ces projets.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison du gardien du cimetière Notre-Dame

Une quarantaine d’années après l’ouverture du cimetière Notre-Dame, une maison de style Queen Anne est construite en 1915 pour le gardien du cimetière et sa famille. Ses premiers occupants en seront Ovide Lemieux puis son fils Joseph, gardiens du cimetière jusqu’en 1942.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Papineau

Lorsqu’en 1613, Samuel de Champlain remonte la rivière des Outaouais vers l’île aux Allumettes, il note une autre rivière, « fort belle et spacieuse », la rivière de la Petite Nation. Elle doit son nom aux Weskarinis, qu’on appelle aussi la Petite Nation des Algonquins, qui vivaient de chasse, de pêche et de cueillette et qui se rassemblaient l’été à l’embouchure de la rivière. Entre 1630 et 1650, les attaques répétées des Iroquois contre les populations algonquiennes vont pousser les Weskarinis à chercher refuge auprès des Français et à déserter les rives de l’Outaouais et de ses affluents en 1649. Tout au long des XVIIIe et XIXe siècles, des familles d’Algonquins et d’Iroquois reviennent sur le territoire des Weskarinis au moment où la rivière des Outaouais devient l’artère principale du commerce de la fourrure. Des postes de traite seront notamment établis à l’embouchure des rivières de la Petite Nation et du Lièvre.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Collines-de-l’Outaouais

Au nord de Gatineau, les collines de l’Outaouais ont vu arriver les premiers colons anglophones dès les années 1830. Activités agricoles et exploitation forestière vont baisser en intensité au XXe siècle pour accueillir les premiers vacanciers et amateurs de plein air venus en train. La vocation touristique de la région ne s’atténuera pas avec la création du parc de la Gatineau dans les années 1930-1950. On peut aujourd’hui découvrir fermes et églises au détour d’un rang ou au bord d’un lac, ou encore marcher dans les pas des vacanciers du siècle précédent pour apprécier les établissements touristiques centenaires et les maisons bourgeoises dans une nature exceptionnelle.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Aylmer

Colonisé dès le début du XVIIe siècle, ce qui est aujourd’hui le secteur d’Aylmer de la grande ville de Gatineau sera longtemps en concurrence avec l’autre pôle de colonisation et d’industrialisation de la région, le secteur de Hull. Une première route, le chemin d’Aylmer, reliera très tôt les deux centres, mais Aylmer devra surtout son expansion au service de vapeurs qui naviguent sur la rivière. Si la ville n’est jamais devenue un grand centre industriel, son passé prospère lui a néanmoins légué un centre-ville d’une grande richesse patrimoniale.

Ligne rouge