Ligne rouge
Découvrir

Parc du Lac-Beauchamp

Situé en pleine ville de Gatineau, en bordure du lac Beauchamp auquel il doit son nom, le parc du Lac-Beauchamp est un écoterritoire de 213 hectares créé dans les années 1970.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Parc Moussette

Inauguré en 1928 dans le quartier Val-Tétreau à Hull, le parc d’attractions Luna est l’ancêtre du parc Moussette. La crise des années 1930 conduira à la fermeture du parc en 1935 qui sera réaménagé trois ans plus tard en parc municipal. Il prend alors le nom du maire de Hull, Alphonse Moussette, qui a été élu en 1936.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Randonnée patrimoniale naturelle aux parcs du Landing et R.-W. Scullion

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Parc du Cadran solaire de Papineauville

La municipalité de Papineauville est située sur le méridien lui-même à 75 degrés à l’Ouest de Greenwich. Numéro du catalogue de la CCSQ : 368-OUTA-010 (c’est le 368e cadran de tout le Répertoire de la Commission des Cadrans solaires du Québec et le 10cadran inscrit dans la région de l’Outaouais). Son cadranier est M. André Beaulieu de Montréal.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Circuit patrimonial du cycloparc PPJ

Aménagée sur l’ancienne voie ferrée de la Pontiac Pacific Junction (PPJ) dans la MRC du Pontiac, la piste cyclable Cycloparc PPJ offre plusieurs circuits aux randonneurs et aux cyclistes. Elle propose huit circuits thématiques accessibles à partir du sentier PPJ 1 qui permettent aux visiteurs d’admirer villages et milieux naturels du Pontiac ou encore d’en découvrir les bijoux patrimoniaux. Le circuit patrimonial commence dans le village de Fort-Coulonge et se termine au parc des Chutes-Coulonge. Il représente un trajet de douze kilomètres (aller).

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Parc national de Plaisance

Situé sur la rive nord de la rivière des Outaouais, à proximité du village de Plaisance, le parc national de Plaisance abrite une faune très diversifiée dans ses baies et ses marais. Le territoire du parc est une importante halte migratoire qui reçoit annuellement des milliers d’oiseaux.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Réserve naturelle du Marais-Trépanier

La réserve naturelle du Marais-Trépanier est située à environ quatre kilomètres à l’est de Masson-Angers (Gatineau), entre la route 148 et la rivière des Outaouais. S’étendant sur 247 hectares, cette réserve naturelle est un habitat de première qualité pour de nombreuses espèces faunistiques grâce à Canards Illimités Canada qui en a restauré les milieux humides. Bien que privée, la réserve naturelle du Marais-Trépanier a un statut de réserve naturelle reconnue depuis 2002.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Parc du Landing

En bordure de la rivière du Lièvre, le parc du Landing marque l’emplacement du deuxième débarcadère de Buckingham déplacé vers 1865. Ce deuxième débarcadère permettait, grâce à ses nombreux quais, l’accostage de plusieurs embarcations et était le point de départ des bateaux à vapeur qui remontaient la rivière du Lièvre. Il servait également de lieu de ravitaillement, d’approvisionnement et de détente aux mineurs de passage qui travaillaient dans les mines le long de la rivière. On y trouvait à l’époque une centaine de bâtiments, dont plusieurs hôtels et magasins. On y retrouve aujourd’hui le Centre nautique de la Lièvre qui loue divers types d’embarcations pour profiter de la rivière.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Site des ruines de la Centrale Deschênes

Les rapides et le lac Deschênes sont situés sur la rivière des Outaouais, entre le secteur d’Aylmer de Gatineau et l’ouest de la ville d’Ottawa. Le site des rapides Deschênes est connu pour être le troisième portage ou « portage du haut » sur la rivière. Important lieu de passage, le site sera exploité dès les débuts de la colonisation avec l’installation d’une scierie, d’une forge et d’un moulin à foulon par l’entrepreneur Ithamar Day.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Parc Brébeuf

Situé en bordure de la rivière des Outaouais, le parc Brébeuf commémore le passage des missionnaires, des explorateurs et des voyageurs en Outaouais, sur la principale voie navigable de la « Route de l’ouest ».

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Parc du Lac Leamy

Le parc du Lac-Leamy, qui couvre 174 hectares, est le plus grand parc urbain de la région de la capitale du Canada. Ouvert en 1961, Il est entouré du lac Leamy, de la rivière Gatineau et de la rivière des Outaouais. Sur son emplacement, de nombreux rassemblements de peuples amérindiens ont eu lieu pendant près de deux millénaires, soit entre 2400 ans et 500 ans avant aujourd’hui.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Lac des Fées

Caché derrière un écran de verdure, le lac des Fées est l’un des beaux espaces naturels facilement accessibles depuis le centre-ville de Gatineau. Situé dans le parc de la Gatineau, il est devenu populaire dans les années 1920 avec l’essor de la pratique du ski de loisir.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Conférence : La vie méconnue de Louis Hébert et Marie Rollet

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Hull : les trésors cachés de la faune et de la flore

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Les berges de la Grande Rivière et la présence autochtone

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Réserve écologique de la Forêt-la-Blanche

La réserve écologique de la Forêt-la-Blanche a été constituée officiellement le 8 octobre 2008. Située à Mayo, sur les rives du lac la Blanche, d’où son nom, elle est l’une des dernières forêts primitives du sud du Québec et couvre une superficie de 2 052 hectares. Des sentiers de randonnée et d’interprétation parcourent le parc et il est possible d’y faire de la randonnée été comme hiver, à pied, en raquette ou en ski de fond. Un pavillon d’interprétation géré par les Amis de la Forêt-la-Blanche est ouvert au public les samedis et dimanches de 10 h à 16 h.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Caverne Laflèche

Découverte par accident en 1865 par Joseph-Charles Dubois, la caverne Laflèche est aujourd’hui ouverte aux visiteurs et considérée comme l’une des plus grandes cavernes du Bouclier canadien. Sa formation remonte à plus de 12 000 ans lorsque l’eau de la fonte des glaciers a lentement dissous le calcaire des roches sédimentaires pour y creuser une caverne et des lacs souterrains. La caverne fait aujourd’hui partie du parc Arbraska Laflèche, un centre de loisirs privé. La caverne est ouverte au public toute l’année et diverses activités y sont organisées.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Domaine Mackenzie King

Le domaine Mackenzie-King, qui fait aujourd’hui partie du parc de la Gatineau, est un domaine champêtre de 231 hectares ayant appartenu à William Lyon Mackenzie King, homme politique et dixième premier ministre du Canada. Entre 1903 et 1950, celui-ci travaillera à édifier des bâtiments et à embellir sa propriété qui comprend des jardins et des ruines. Il a légué son domaine aux Canadiens à sa mort en 1950.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Lac Pink

Situé dans le parc de la Gatineau, le lac Pink est un lac méromictique, ce qui signifie que les eaux du fond et du dessus du lac ne se mélangent pas. D’une magnifique couleur turquoise, il doit son nom à la famille Pink qui s’est établie sur ces terres en 1826. Ce lac abrite un poisson particulier, l’épinoche à trois épines, laissé en héritage par la mer de Champlain qui recouvrait autrefois la région. Ce petit poisson d’eau salée s’est adapté à la lente désalinisation du lac et vit aujourd’hui dans l’eau douce. Un sentier pédestre fait le tour du lac.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Centre d’interprétation du cerf de Virginie

Le Centre d’interprétation du cerf de Virginie, à Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau, se compose d’un pavillon d’interprétation et d’un enclos de réhabilitation de faons. Il propose aussi un réseau de 14 km de sentiers sillonnant l’habitat naturel du cerf de Virginie, avec des zones humides accessibles grâce à un trottoir de bois. Certains sentiers longent le lac des Trente et Un Milles.

Heures d’ouverture du centre :

Du jeudi au lundi, de 10 h à 18 h

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Rocher-à-l’oiseau

En amont de Sheenboro, le site sacré du rocher à l’Oiseau est l’un des plus importants sites archéologiques de peintures rupestres en Amérique du Nord. Le rocher à l’Oiseau doit sans doute son nom au faucon pèlerin, l’oiseau-tonnerre qui, aujourd’hui encore, niche sur le rocher.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Chemin Ragged Chute

Le chemin Ragged Chute serpente à travers les collines de la municipalité de Bristol. Il tire son nom de rapides sur la rivière Quyon (à hauteur du chemin no 9 ou du rang no 9) qui ont été dynamités au XIXe siècle pour faciliter le passage des billes. Il passe devant différents bâtiments patrimoniaux et croise plusieurs chemins sur lesquels se trouvent aussi d’intéressants bâtiments ou cimetières, notamment sur les chemins no 6 et 8. Il offre également de beaux panoramas passé le chemin no 8, mais il n’est plus asphalté.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Centre d’interprétation du patrimoine de Plaisance

Géré par la Corporation North Nation Mills inc., Patrimoine et chutes de Plaisance est un organisme à but non lucratif à vocation patrimoniale, culturelle et récréotouristique. Le centre d’interprétation du patrimoine œuvre à la transmission et à l’interprétation de l’histoire de la MRC de Papineau dont le territoire recouvre les vallées de la Petite-Nation et de la Basse-Lièvre. Les chutes de Plaisance ainsi que leur pavillon historique veillent à la commémoration du premier village industriel qu’était North Nation Mills.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Chutes de Plaisance

Dans les premiers temps de la colonisation, au début du XIXe siècle, la famille Papineau s’associe à des entrepreneurs forestiers anglophones qui exploitent la scierie de Sault-de-la-Chaudière située près de Plaisance. Le Sault-de-la-Chaudière est l’une des chutes les plus spectaculaires de l’Outaouais avec des eaux qui s’engouffrent dans un chenal rocheux étroit pour retomber 67 mètres plus bas.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Île Canard Blanc

L’île Canard Blanc est située au milieu du lac Simon qui fait partie du territoire ancestral des Algonquins weskarinis. Cette île de trois kilomètres de longueur a été habitée au XIXe siècle et au début du XXe siècle par une famille algonquine du nom de Canard Blanc et des légendes amérindiennes y sont rattachées. Dans la partie nord de l’île, un sentier permet d’accéder à un lac de cratère, le lac des Étoiles, sans doute né de l’impact d’une météorite. Un circuit d’interprétation historique sur l’île permet de prendre connaissance de son histoire.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Terres humides de la rivière des Outaouais

À l’est de Gatineau, en bordure de la rivière, les terres humides de la rivière des Outaouais constituent un milieu de vie exceptionnel et abritent une variété remarquable d’espèces. Les marais et les marécages qui s’y trouvent offrent un habitat de grande qualité aux amphibiens et aux reptiles en plus de constituer une aire de nidification importante pour de nombreuses espèces d’oiseaux. Un projet de refuge faunique allant de la baie McLaurin jusqu’aux limites du parc national de Plaisance est en cours.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Sources

Les sources suivantes ont été consultées lors de la rédaction du contenu de ce site :    Monographies ALDRED, Diane. Aylmer, Québec: Its Heritage = Aylmer, Québec : son patrimoine, Aylmer, Aylmer Heritage Association = Association du patrimoine d’Aylmer, 1989, viii, 228 p. ALDRED, Diane. The Aylmer Road: An Illustrated History = Le chemin d’Aylmer : une histoire illustrée, Aylmer, Aylmer Heritage … Continuer la lecture de « Sources »

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Marais aux Grenouillettes

Entre les baies McLaurin et Clément, le long de la rivière des Outaouais, se trouvent des zones humides qui abritent de nombreuses espèces animales dont plusieurs sont menacées et vulnérables. De petits sentiers permettent de se promener dans les marais des Laîches (ouest et est) et aux Grenouillettes pour y observer la flore et la faune. On y accède par le boulevard Maloney Est.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pontiac

C’est dans le Comté du Pontiac que l’on retrouve certaines des plus anciennes traces d’occupation humaine. Des fouilles sur les îles aux Allumettes et Morrison ont montré des traces d’occupation autochtone datant d’environ 6 000 ans av. J.-C. La rivière des Outaouais permettait les échanges et les déplacements entre peuples amérindiens. Avec l’arrivée des premiers Européens, le commerce de la fourrure prend le pas sur les autres échanges commerciaux avant de céder, quelques siècles plus tard, sa place à la drave. À partir de 1820, les rives de la rivière vont être peu à peu aménagées en fonction des besoins des communautés naissantes. On retrouve la plupart des petites villes de ce comté agricole et forestier le long de la rivière des Outaouais, frontière naturelle entre l’Ontario et le Québec. Des colons de toutes origines s’y installent peu à peu, venus des îles britanniques, mais aussi Canadiens français, puis Polonais et Allemands, qui se voient distribuer des terres plus ou moins fertiles… Au XIXe siècle, le Pontiac est un pays de bûcherons et d’agriculteurs. À la fin du XIXe siècle, la diminution des activités forestières conjuguée aux transformations agricoles qui nécessitent de grandes surfaces précipite l’exode rural.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Collines-de-l’Outaouais

Au nord de Gatineau, les collines de l’Outaouais ont vu arriver les premiers colons anglophones dès les années 1830. Activités agricoles et exploitation forestière vont baisser en intensité au XXe siècle pour accueillir les premiers vacanciers et amateurs de plein air venus en train. La vocation touristique de la région ne s’atténuera pas avec la création du parc de la Gatineau dans les années 1930-1950. On peut aujourd’hui découvrir fermes et églises au détour d’un rang ou au bord d’un lac, ou encore marcher dans les pas des vacanciers du siècle précédent pour apprécier les établissements touristiques centenaires et les maisons bourgeoises dans une nature exceptionnelle.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Destination nature

La région de l’Outaouais compte de nombreuses rivières et des lacs par milliers, des collines et des vallées verdoyantes, des forêts denses et populeuses, des parcs naturels en milieu urbain et des parcs nationaux et fédéraux, des marais et des milieux humides le long de ses cours d’eau et une faune et une flore diversifiée et riche. Quels que soient le temps dont vous disposez et le mode de déplacement que vous avez choisi, vous aurez un vaste choix de lieux d’exploration, sans compter les circuits patrimoniaux qui font la part belle au patrimoine archéologique et naturel de la région.

Ligne rouge