Ligne rouge
Découvrir

Pont couvert Gendron de Wakefield

Construit en 1915, le pont couvert Gendron a été le premier pont couvert à relier les deux rives de la rivière Gatineau en 1915, fournissant ainsi un lien important avec la communauté agricole croissante de Wakefield. En 1984, le pont couvert d’une longueur de 288 pieds (87,8 m de long sur 5,5 m de large) est détruit par un incendie criminel. Grâce aux efforts de la communauté qui s’est ralliée pour recueillir les fonds, le nouveau pont de Wakefield fut complété en 1998.

Aujourd’hui réservé aux piétons et aux cyclistes, il attire des visiteurs tout au long de l’année et accueille des mariages et autres événements. On y accède par le chemin Gendron. Le pont fait partie de l’Inventaire du patrimoine bâti de la région de l’Outaouais et est un témoin remarquable du patrimoine bâti de l’Outaouais.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pont couvert du Ruisseau-Meech

La Vallée du Ruisseau-Meech fut colonisé par deux familles britanniques (Baldwin et Cross) au début du 19ème siècle. Dans les années 1970, le gouvernement exproprie les familles vivant sur ces terres agricoles pour y aménager un parc zoologique, projet qui n’aura jamais lieu. La plupart des maisons et granges furent démolies. Le joli pont couvert du Ruisseau-Meech, construit en 1932, est le seul témoin préservé de cette époque et est inventorié.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pont couvert de Sainte-Cécile-de-Masham

Construit en 1958, le pont couvert de Sainte-Cécile-de-Masham enjambe la rivière La Pêche, à proximité de l’entrée nord du parc de la Gatineau. D’une longueur de 15 mètres, il comporte un portique arrondi et couvre une section de route asphaltée du chemin du Lac-Philippe. C’est une structure inventoriée.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pont couvert Kelly

Deuxième plus ancien pont couvert de l’Outaouais, le pont couvert Kelly date de 1923. On y accède par le chemin du Lac-Pike, au fond d’une dépression. De type Town élaboré, il mesure 27 mètres et enjambe le ruisseau Stag. Il a fait l’objet d’une importante réfection en 1997 lorsque sa toiture s’est écroulée sous le poids de la neige. Il est aujourd’hui sujet à controverse, car il est trop bas pour être franchi avec un voyage de foin par les agriculteurs locaux. Ce pont est inventorié.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pont couvert Savoyard

Il faut emprunter le chemin du Pont-Rouge pour se rendre au pont couvert Savoyard de Grand-Remous. Nommé après la famille du pionnier Amable Savoyard, il enjambe sur 103 mètres les « grands remous » de la rivière Gatineau. De type Town élaboré, il a été construit en 1931 et a été largement restauré à l’été 2011. On trouve à proximité des belvédères et des panneaux d’interprétation sur la drave qui permettent d’apprécier en connaisseur la vue sur la rivière.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pont couvert Cousineau

Le pont Cousineau a été construit en 1932 au cours de la grande crise économique des années 1930. Le gouvernement canadien avait mis en place de grands chantiers publics comme mesure d’atténuation du chômage et la construction de ponts couverts a largement bénéficié de ces politiques. De type Town élaboré et mesurant 30 mètres de longueur, le pont Cousineau enjambe la rivière Picanoc. On y accède par le chemin du Ruisseau-des-Cerises. Le pont Cousineau doit sans doute son nom à la famille qui possède une ferme au nord du pont. Il a été inventorié.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pont couvert Marois

Le pont couvert Marois a été construit en 1933, en bordure du chemin de Point Comfort qui s’emprunte à partir de la route 105, à Gracefield. Désaffecté en 1966, il a été acheté 35 $ et sauvé de la démolition par la famille Marois présente dans la municipalité depuis plusieurs générations. Le pont est situé sur un terrain privé, mais visible depuis la route. Il sert aujourd’hui à entreposer de la machinerie agricole.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pont couvert de l’Aigle

Le pont couvert de l’Aigle doit son nom au chemin qui y conduit et à la rivière qu’il enjambe. Construit en 1925, il est à cheval entre les municipalités de Montcerf-Lytton et Egan-Sud. D’une longueur de 39 mètres, il est de type Town et peint en rouge traditionnel. Il a subi des restaurations mineures en 2011.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pont Félix-Gabriel-Marchand

Le pont Félix-Gabriel-Marchand est construit en 1898 par Augustus Brown de Beachburg, Ontario, pour enjamber la rivière Coulonge sur l’emplacement d’une ancienne structure. Il doit son nom à Félix-Gabriel Marchand, homme de lettres et premier ministre du Québec de 1897 à 1900.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Pontiac

C’est dans le Comté du Pontiac que l’on retrouve certaines des plus anciennes traces d’occupation humaine. Des fouilles sur les îles aux Allumettes et Morrison ont montré des traces d’occupation autochtone datant d’environ 6 000 ans av. J.-C. La rivière des Outaouais permettait les échanges et les déplacements entre peuples amérindiens. Avec l’arrivée des premiers Européens, le commerce de la fourrure prend le pas sur les autres échanges commerciaux avant de céder, quelques siècles plus tard, sa place à la drave. À partir de 1820, les rives de la rivière vont être peu à peu aménagées en fonction des besoins des communautés naissantes. On retrouve la plupart des petites villes de ce comté agricole et forestier le long de la rivière des Outaouais, frontière naturelle entre l’Ontario et le Québec. Des colons de toutes origines s’y installent peu à peu, venus des îles britanniques, mais aussi Canadiens français, puis Polonais et Allemands, qui se voient distribuer des terres plus ou moins fertiles… Au XIXe siècle, le Pontiac est un pays de bûcherons et d’agriculteurs. À la fin du XIXe siècle, la diminution des activités forestières conjuguée aux transformations agricoles qui nécessitent de grandes surfaces précipite l’exode rural.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Texte Accueil

Bienvenue aux amateurs et passionnés de patrimoine ! Ici, vous trouverez différentes façons d’explorer l’histoire de la vaste région de l’Outaouais selon vos intérêts, vos moyens de déplacement privilégiés et le temps dont vous disposez. Découvrez ce qui se cache derrière la façade de cette église que vous apercevez régulièrement, visitez un quartier de la vaste … Continuer la lecture de « Texte Accueil »

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Vallée-de-la-Gatineau

En remontant le nord de la rivière Gatineau pour entrer dans la région de la vallée de la Gatineau, on parcourt ce qui a longtemps été le terrain de jeu des coureurs des bois et des exploitants forestiers avant que les premiers Irlandais, fuyant la Grande Famine, ne s’installent sur le territoire. Beaucoup plus au nord, la réserve algonquine Kitigan Zibi à Maniwaki offre aux visiteurs un aperçu de l’histoire et de la culture anishinabe à travers son centre culturel. Et pour ceux qui veulent prendre leur temps, la Véloroute des Draveurs permet d’explorer une multitude de sites géologiques et d’écosystèmes uniques sur 70 km à travers la vallée.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Société d’histoire de l’Outaouais

La Société d’histoire de l’Outaouais diffuse l’histoire et  veille à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine de l’Outaouais. Elle se veut une plaque tournante dans ce domaine en stimulant la recherche, la collaboration à des publications, en étant le lieu de rencontre entre amateurs et professionnels, en informant le public sur l’environnement patrimonial et historique tout en servant de lien entre les différents organismes publics œuvrant dans le même domaine, dont la Fédération Histoire Québec et la Table régionale du patrimoine religieux de l’Outaouais.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Véloroute des draveurs

De Low à Messines, la Véloroute des Draveurs est une piste cyclable de 70 km de long qui serpente à travers des paysages pittoresques et longe marais, lacs, forêts et champs de cultures. Depuis la piste, on peut aussi faire quelques détours pour admirer des sites patrimoniaux : ponts couverts, cimetières, anciennes gares, etc. Cette piste cyclable emprunte un ancien tracé de chemin de fer aujourd’hui disparu et compte plusieurs haltes aménagées. La surface de la piste est en poussière de pierre compactée.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Circuit patrimonial du cycloparc PPJ

Aménagée sur l’ancienne voie ferrée de la Pontiac Pacific Junction (PPJ) dans la MRC du Pontiac, la piste cyclable Cycloparc PPJ offre plusieurs circuits aux randonneurs et aux cyclistes. Elle propose huit circuits thématiques accessibles à partir du sentier PPJ 1 qui permettent aux visiteurs d’admirer villages et milieux naturels du Pontiac ou encore d’en découvrir les bijoux patrimoniaux. Le circuit patrimonial commence dans le village de Fort-Coulonge et se termine au parc des Chutes-Coulonge. Il représente un trajet de douze kilomètres (aller).

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison du bourgeois

La maison du bourgeois fait partie du site historique de l’ancien poste de traite du Lac-aux-Allumettes. Sur les berges du lac aux Allumettes s’installe un commerçant de fourrures vers 1823, face à un débarcadère naturel utilisé par les Amérindiens. MacDonnell, le commerçant, sera rapidement évincé par la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) qui vient installer un nouveau poste juste à côté du sien.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Smith-Mohr

Entourée de grands pins, la maison Mohr sera construite en 1862 par Walton Smith, deuxième maire d’Onslow, pour son beau-père Samuel Percival. Walton Smith est un personnage important de la communauté, ayant été l’assistant de John Egan, propriétaire d’une des plus importantes compagnies forestières de la région.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Maison Bryson

Faisant face à la rivière Coulonge, la grande maison de la ferme de George Bryson a été terminée vers 1854. De style géorgien, la maison en bois est de forme rectangulaire et compte deux étages, un toit à quatre versants surmonté d’un campanile avec un belvédère à rambarde et une longue galerie couverte courant sur trois façades. Sur le site, plusieurs autres bâtiments ont été conservés : de longues dépendances en bois organisées autour d’une cour intérieure et la maison en pierre du comptable.

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Sources

Les sources suivantes ont été consultées lors de la rédaction du contenu de ce site :    Monographies ALDRED, Diane. Aylmer, Québec: Its Heritage = Aylmer, Québec : son patrimoine, Aylmer, Aylmer Heritage Association = Association du patrimoine d’Aylmer, 1989, viii, 228 p. ALDRED, Diane. The Aylmer Road: An Illustrated History = Le chemin d’Aylmer : une histoire illustrée, Aylmer, Aylmer Heritage … Continuer la lecture de « Sources »

Ligne rouge
Ligne rouge
Découvrir

Aylmer

Colonisé dès le début du XVIIe siècle, ce qui est aujourd’hui le secteur d’Aylmer de la grande ville de Gatineau sera longtemps en concurrence avec l’autre pôle de colonisation et d’industrialisation de la région, le secteur de Hull. Une première route, le chemin d’Aylmer, reliera très tôt les deux centres, mais Aylmer devra surtout son expansion au service de vapeurs qui naviguent sur la rivière. Si la ville n’est jamais devenue un grand centre industriel, son passé prospère lui a néanmoins légué un centre-ville d’une grande richesse patrimoniale.

Ligne rouge