Renouvellement de la politique culturelle du Québec : le RPGO présente son mémoire

23 aoĂ»t 2016 à 11 h 45 min

Logo RPGOCOMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

Renouvellement de la politique culturelle du Québec : le RPGO présente son mémoire

Gatineau, le 22 août 2016 – Le Réseau du patrimoine du Gatineau et de l’Outaouais (RPGO) a profité de la consultation publique tenue à Gatineau par le ministère de la Culture et des Communications (MCCQ) dans le cadre de la consultation pour le renouvellement de la Politique culturelle du Québec pour faire part des enjeux et défis du milieu du patrimoine de l’Outaouais et émettre ses recommandations pour l’avenir du patrimoine de la région.

Pour un engagement renouvelé de l’État envers les organismes et un financement du RPGO

En guise d’introduction, le RPGO a rappelé que l’Outaouais connait un sous-investissement chronique de la part du ministère de la Culture et des Communications dans le domaine du patrimoine et de la muséologie.

« Le patrimoine en Outaouais doit être préservé. Malheureusement, les dépenses de l’administration publique québécoise dans le secteur du patrimoine, des institutions muséales et des archives sont largement inférieures à celles déployées dans les autres régions intermédiaires et dans les régions éloignées du Québec. L’Outaouais est pourtant le site de la quatrième ville en importance dans la province, et l’un des principaux points d’entrée du territoire québécois », a déclaré la présidente de l’organisme, Carole Barbeau.

Dans son mémoire, le RPGO a invité le MCCQ à renouveler son engagement financier envers les organismes qui œuvrent à la promotion, la préservation et la protection du patrimoine, et à simplifier ses mécanismes de financement par la mise en place de mesures de soutien qui sont adaptées aux réalités des organismes bénévoles. « Le patrimoine est un bien commun essentiel, mais sa protection et sa mise en valeur auront toujours besoin de l’appui de l’État. Ainsi, nous croyons que le gouvernement du Québec doit rouvrir pour les organismes l’accès aux programmes de financement, et réviser ceux-ci afin qu’ils soient adaptés à la réalité des organismes », poursuit Carole Barbeau. Le RPGO souhaite également que le gouvernement provincial reconnaisse et soutienne financièrement et de manière récurrente le Réseau du patrimoine de Gatineau et de l’Outaouais en tant qu’organisme de regroupement de portée régionale. Cette reconnaissance favoriserait le soutien des organismes régionaux et une mise en commun des ressources qui permettraient d’orchestrer de façon plus efficace l’ensemble des activités des organismes patrimoniaux sur le territoire.

Le RPGO a également profité de cette présentation pour souligner que depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle norme du Programme d’aide au financement des institutions muséales (PAFIM) en 2016, aucune institution muséale de l’Outaouais ne reçoit du soutien direct au fonctionnement dans le cadre de ce programme, qui reconnaît et soutient 92 institutions au Québec. Les conséquences en sont lourdes sur le quotidien des institutions : manque de continuité dans les opérations, essoufflement des bénévoles, manque de disponibilité des ressources professionnelles, locaux inappropriés, etc. C’est pourquoi le Réseau recommande dans son mémoire que le gouvernement du Québec révise les critères du PAFIM afin de favoriser l’admissibilité des musées de l’Outaouais au statut de reconnaissance et au financement récurrent.

Le RPGO croit également que le gouvernement provincial devrait soutenir financièrement la création et le fonctionnement d’infrastructures muséales régionales sur le territoire de l’Outaouais qui favoriseraient le partage des ressources pour la conservation et la mise en valeur du patrimoine. L’Outaouais est en effet l’une des rares régions du Québec à ne pas avoir de musée régional sur son territoire. Une tournée de concertation entreprise cet été par le RPGO auprès des organismes patrimoniaux de la région aura permis de sonder l’état actuel de la situation des musées en Outaouais et de dresser un portrait à jour des besoins et des défis rencontrés par les organismes. Les conclusions et les recommandations de ce dossier seront rendues publiques à l’automne 2016 et permettront, nous l’espérons, la réalisation de projets qui contribueront à structurer davantage le milieu et à jeter les bases de la création d’infrastructures muséales régionales.

Pour plus d’informations sur nos activités ou sur notre réseau, visitez notre site Web au http://www.reseaupatrimoine.ca/.

– 30 –

Responsable : Nathalie Barbe
Directrice générale
819 205-5586
direction@reseaupatrimoine.ca

Lien vers le communiqué